Saturday, December 3, 2016

La mauvaise réputation des Formations de Yoga sur 1 mois.....

Les commentaires sur certains forums et réseaux sociaux concernant les formations de Yoga de 200 Heures ou 300 Heures sur un mois ou un mois et demi deviennent vraiment pathétiques. Conversation stérile.

Tout le monde a suivi la meilleure formation de Yoga, tout le monde connaît le Yoga mieux que tout le monde. Et surtout ceux qui ont suivi une formation de 2 ans ou 4 ans sont des professeurs de Yoga accomplis versus une personne qui aura suivi une pauvre petite formation de 200 Heures sur ô sacrilège un mois.....

Ce sont les mêmes "supers professeurs" qui vont utiliser des termes compliqués pour expliquer par exemple une respiration histoire de montrer qu'ils savent alors qu'en fait ils ne savent pas grand chose....

La discrimination portée envers les formations de Yoga d'un mois est très forte, on ressent énormément de frustration de la part de ces intervenants.

Une formation sur deux ans se déroule sur des weekends ou alors sur des stages de 6 jours étalés tout au long de l'année.

Au total le même nombre d'heures est calculé.

Que se passe t'il le reste de l'année lorsque les étudiants ne sont pas en stage ou en week-end intensif? 

Une formation sur un mois se déroule sur 6 jours en continu, le 7ème jour est le congé le tout étalé sur quatre semaines. Une pratique quotidienne est donc indispensable.

Les partisans des formations de deux ans vous demanderont mais que se passe t'il après?

De même je me pose la question quand la formation se déroule sur des weekends une fois par mois ou une fois tous les trois mois avons-nous vraiment la garantie que les étudiants gardent une pratique régulière que ce soit en asana, pranayama, méditation?

Beaucoup de personnes enchaînent les formations intensives d'un mois et continuent de se former après. Or il apparaît que les gens qui ont fait une formation intellectuelle de Yoga sur deux ans ou quatre ans ne refont que très rarement une autre formation. Ils vous diront parce que la leur a été complète ;-) Ce à quoi je répondrai si elle a été si complète en quoi les formations d'un mois vous dérange? vous pratiquez  bien le Yoga non? Donc pas de discrimination, me trompe-je?

Personnellement j'ai fait les deux 2 ans avec Gérard Arnaud pour 500 Heures et ensuite 5 formation de 200 Heures sur un mois, je continue de me former, je m'en fiche de savoir si les écoles qui présentent un cursus d'une ou deux années sont meilleures que les écoles qui proposent un cursus d'un mois, l'important est de trouver son chemin.

Et aux vues des commentaires de certains professeurs de Yoga qui ont fait une formation dite longue je me dis qu'ils ont encore beaucoup de chemin à parcourir avant de pratiquer vraiment le Yoga.

- Namaste -

Saturday, November 19, 2016

Les maladies de l'âme, se soigner par le Yoga

On a tous notre petite valise de souffrances passées, notre petit polochon de chagrins que l'on croit oubliés, notre petite boîte pleine de rancœur et d'amertume pressurisés, nos doutes qui nous rongent et qui à la moindre erreur ressurgissent en un rien de temps, nos peurs qui nous empêchent d'avancer, le qu'en dira t'on qui nous rend muet, notre passé qui est encore très présent.

Tous ces maux sont enfermés en nous et se baladent gaiement dans notre système nerveux, nous procurant des nausées sur une ancienne peur que l'on croyait avoir matirisée depuis, une perte d'appétit sur une histoire d'amour pas vraiment terminée, un torticolis sur une dispute ancienne qui nous empêche de prendre une décision, des douleurs aux genoux sur une rancune familiale, une constipation sur quelque chose que l'on ne veut pas lâcher etc.

On oublie trop souvent que nos petits bobos, nos maladies viennent bien souvent de notre mental, si le mental n'est pas bon le physique ne sera pas bon. Les maladies de l'âme influent énormément sur notre bien être en général.

Il est intéressant de remarquer que la racine latine du mot "âme" est "anima" qui veut dire souffle, respiration. Il est tout aussi intéressant de remarquer que lorsque nous sommes confrontés à une situation délicate dite de stress le cœur s'emballe, les palpitations cardiaques courent au grand galop tandis que la respiration reste en apnée.

Pour calmer une crise de larmes, une crise d'angoisse, une situation de stress la première consigne est bien souvent de respirer, de reprendre le contrôle de la respiration.

Prendre le contrôle

Comment pouvons-nous avancer dans notre vie si nous n'en prenons pas le contrôle? 

De même pourquoi ne prendrions nous pas le contrôle de notre propre véhicule c'est-à-dire notre corps.

Lorsque nous sommes triste, stressé, déprimé notre corps se renferme, le dos s'arrondit, la cage thoracique se comprime, de ce fait les poumons ont moins de place pour évoluer à grande capacité ce qui rendra la respiration courte.

La pratique des Asanas

Lorsque l'on pratique des asanas avant de parler de yoga on parlera de mouvement. Les asanas sont la porte d'entrée du yoga. En revanche un asana ne restera qu'un exercice physique si la respiration ne l'accompagne pas.

Par exemple lors d'une Sun Salutation l'inspiration commence à partir du moment où les bras s'ouvrent, continue lorsque les bras montent vers le ciel et se termine dès lors que les paumes de main se touchent, l'expiration commencera dès le moment où les bras descendent de chaque côté, que le  corps s'allonge en avant et se terminera une fois que le torse sera en bas.... et il en va de même pour tous les mouvements.

On peut alors dire que l'inspiration et l'expiration s'allongent sur six temps. 

Or bien souvent l'inspiration est déjà terminée avant que les paumes de mains ne se touchent et la flexion avant se termine bien souvent en micro apnée.

Si nous maîtrisions notre souffle nous maîtriserions notre mouvement de ce fait notre corps, de ce fait notre mental, de ce fait notre système nerveux, de ce fait notre vie.

Les déclencheurs d'émotion

Lorsque nous sortons de notre zone de confort - la panique, la peur, l'appréhension, le stress.
C'est quoi sortir de sa zone de confort?

C'est sortir de ce que l'on a l'habitude de faire parce que c'est rassurant.
C'est prendre des décisions et se planter.
C'est se relever après s'être planté(e) sur la dernière décision.
C'est dire non quand c'est non.
C'est dire oui quand c'est oui et non pas pour faire plaisir à quelqu'un.
C'est savoir faire le tri des gens qui nous entourent. 
C'est s'accepter soi-même.
C'est se trouver formidable même après 10 décision foireuses qui n'ont abouties à rien.
C'est se trouver beau/belle même si on ne rentre pas dans les cases de magasine.
C'est comprendre que la société actuelle n'est pas notre vie.
C'est aller à contre courant et fi des qu'en dira t'on.
C'est l'acceptation de soi.
C'est ne pas avoir peur d'être seul(e) et apprécier des moments de solitude.
C'est ne pas être dépendant de l'aval des autres.
Liste non exhaustive.....

En quoi le Yoga peut aider?

Par la pratique des asanas l'attention est portée sur la respiration. Le mouvement est contrôlé par la respiration, le mental est apaisé par la respiration.

Si une flexion arrière se fait en apnée rien ne se passera si ce n'est des douleurs. Si nous respirons dans les flexions arrière c'est tout le système nerveux que nous réveillons, tout le devant du corps que nous ouvrons, toutes les petites émotions garées ici et là entre deux omoplates, entre deux cotes thoraciques se retrouvent soudainement mise à nue.

Il n'est pas rare de voir des étudiants rire et/ou pleureur pendant les ouvertures de hanches et les flexions avant.

Il faut laisser aller, se laisser aller, ne rien faire sans se forcer.






Respirer est quelque chose de fondamental, sans respiration pas de prana, sans prana pas d'énergie.


- Namaste -