Friday, July 3, 2015

Le Doute....

Le doute est un mal qui peut nous ronger, il est insidieux, il s'installe on ne sait pas trop comment et soudainement on se remet en question.

Se remettre en question est assez favorable car c'est par ce chemin que l'on progresse.

En revanche douter de tout, de sa légitimité, de son droit à enseigner le Yoga peut facilement devenir un cercle vicieux. Doit-on faire de la publicité pour se vendre ou vendre des formations de Yoga? Est-ce que c'est mal?

En tant que professeur de Yoga ne doit-on donner que des cours de yoga gratuits ou sur donation.

Quand je lis certains posts sur le Yoga je rentre dans plusieurs phases, la fureur, l'injustice, la peur, la démotivation, le doute. Qu'est-ce qu'un professeur de Yoga? Si on n'a pas de gourou que l'on suit jusque dans la mort est-ce que c'est mal? Peut on avoir plusieurs professeurs de Yoga? Si je pratique seule ou en groupe avec différents professeurs de Yoga est-ce que ça veut dire que je "trompe" le Yoga?

Je lis énormément d'articles sur le yoga, j'ai la chance de pouvoir pratiquer un peu partout dans le monde car j'ai un travail qui me le permet.

J'ai récemment pris un cours de Yoga aux Etats-Unis, Nantucket, qui était en musique. Pas forcément une musique méditative un peu "boum boum" et qui rythmait nos Chaturangas. La prof faisait expirer les élèves par la bouche (la respiration du lion) et faisait faire plusieurs Chaturanga pour chauffer le corps.

J'ai détesté.

La personne qui était avec moi suit ce cours tous les samedis, elle me faisait un cadeau en m'y invitant. Mon feed back a été lapidaire. Je n'avais pas accroché, je n'avais pas aimé, j'avais trouvé ça nul.

La prof est venue me voir à la fin du cours pour me dire qu'elle avait appréciée ma pratique et qu'elle avait été flattée d'avoir une pratiquante expérimentée dans son cours..... je me suis sentie comme une m***e.

Après tout le Yoga n'est-il pas un moyen d'ouverture et surtout de tolérance? De quel droit me suis-je permis de juger au lieu de respirer un bon coup et d'attendre que mon corps et mes émotions se remettent à niveau.

La personne qui m'a accompagnée m'a donnée une "leçon de vie" ce soir là. Je suis la première à dire que le Yoga doit être libre, qu'on n'a pas besoin de gourou car chacun est son propre gourou, que l'on peut suivre le Yoga que l'on aime et l'enseigner de la manière dont nous voulons et me voilà à juger cette professeur de Yoga que je ne connaissais pas et lui tailler un costard trois pièces sur place sans aucun répit.... et le tout bien évidement dans son dos, sans lui faire face. Quand elle m'a demandé ce que j'avais pensé de son cours j'ai menti... difficilement mais j'ai menti.

Ahimsa - J'en étais loin.

Je me pose donc la question, serais-je devenue bornée? Comme les professeurs de Yoga qui ne suivent exclusivement que l'enseignement de Pattabhi Jois et qui considèrent que les formations Ashtanga sans passer par le Shala de Sharat Jois ne sont pas "Ashtanga"?

Moi qui prône l'ouverture d'esprit - ne le serais-je donc pas tant que ça? Je n'appliquerai donc pas ce que je prêche. 

Le Yoga est l'union de soi et de l'univers, de notre respiration à l'asana, de notre mental aux 8 membres, un chemin de vie, on apprend tous les jours. Un bon professeur se doit enseigner ce qu'il connait pour le faire partager et surtout se doit de garder toutes les facettes de son esprit ouvertes et disponibles aux choses nouvelles.

Personne n'a le savoir absolu, personne n'est supérieur à aucun être humain ou animal, nous sommes tous égaux.

Ce qui change l'égalité c'est la peur, la suspicion, le doute, le rejet, la jalousie, les commérages, le qu'en dira-t-on. 

Cette professeur de Yoga a un parcours éclatant dans le monde du Yoga, c'est une pratiquante absolument remarquable, elle enseigne avec le sourire, elle motive ses étudiants, elle corrige. Sa manière d'enseigner est on ne plus différente de la mienne tout comme ma manière d'enseigner sera très différente de celle de Trupta, Arvind et Rakesh.

Pour autant m'ont ils jugée quand j'ai introduis le Flow dans les pratiques de l'après-midi ? M'ont-ils jugée quand j'ai crée un Flow Yoga basé sur le Pilates? ABSOLUMENT PAS.

Au contraire ils ont été réceptifs, ont souhaité apprendre et découvrir ce que j'amenai de nouveau. Lors des cours d'anatomie j'introduis le Yoga Thai Massage, je parle de tous les bandhas (kulpa bandha, janu bandha etc.). Je change la perception du mouvement en y apportant une dimension anatomique car l'anatomie j'adore, l'anatomie me passionne mais jamais ils ne m'ont arrêtée, au contraire ils m'ont toujours encouragée à explorer différents chemins.

Et ce sont trois yogis qui pratiquent quotidiennement la Première Série de l'Ashtanga, ils la pratiquent les yeux fermés on n'entend à peine leur souffle, et je me nourris d'eux. Mais jamais ils ne m'ont jugée. Ils pratiquent le Yoga depuis plusieurs années et ce dès leur plus jeune âge alors qu'en tant que tel je ne le pratique que seulement depuis ces dix dernières années.

J'ai dit à Trupta que j'avais suivi mon premier cours de Yoga en musique et que j'avais détesté. Il m'a répondu "If you want to grow you have to accept and welcome all changes in your life, don't ever judge a Yoga Teacher because he/she is not teaching like you, it is the path of regression".....

Ces derniers jours j'ai douté de moi, de tout et de tout le monde et ce même des gens qui me sont le plus proches.

Avec le recul je m'aperçois que j'avais des pensées négatives... d'où les doutes.

Peu importe le parcours yogique, les professeurs avec qui nous étudions, le style de Yoga que nous pratiquons, le style de vie que nous menons, il faut d'abord apprendre à tolérer et accepter la différence. Au lieu de la dénigrer et de la jeter en pâture aux commérages accueillez là.

Dans le monde du Pilates si vous n'avez pas suivi THE formation avec un professeur suivant la lignée de Romana vous n'êtes pas un professeur de Pilates.

Dans le monde de l'Ashtanga si vous n'avez pas suivi des cours avec Pattabhi ou Sharat vous ne pouvez pas être un professeur d'Ashtanga.

Les Formations de 200 Heures bradent le Yoga. Les formations de Yoga tout court bradent le Yoga.

Si les professeurs de Yoga ne peuvent pas s'entendre entre eux car tout le monde a un cursus et des objectifs différents de son voisin alors où est la tolérance la-dedans. Les étudiants, les êtres humains viennent au Yoga pour l'aspect "spirituel". Ne serait-on donc spirituel que sur le tapis, une fois le cours terminé on redevient médisant de ce "professeur de Yoga qui est mauvais car blablablabla...."...

Je ne me suis pas dirigée dans ce métier, dans ce choix de vie pour me battre constamment et prouver ma légitimité, le Yoga a changé énormément de choses en moi (mais le chemin est encore long de part ma dernière expérience) et je suis déçue de ma réaction car en fait très vite il est possible de "rechuter" à ce que l'on était avant. Insatisfait et médisant.

La seule chose positive à mon expérience personnelle est ce post que j'écris car s'il n'y avait pas eu le Yoga dans ma vie jamais je ne me serai remise en question, jamais je n'aurai blâmé mon comportement on ne peut plus négatif.

Je suis en reconstruction de moi-même et bien m'en fasse.

- Namaste -
OM
Shanti
Shanti
Shantihi
Post a Comment