Monday, January 25, 2016

Les Blessures du Yoga - Obstacles

Les obstacles dans la pratique du Yoga. Ils peuvent être mentaux ou physiques. Bien souvent le mental affectera le physique et vice versa.

Les obstacles que l'on rencontre ne sont pas là pour rien, ils nous apprennent quelque chose sur nous, nous font avancer (idéalement) et prendre du recul.

Il ne faut pas se buter, se fermer ou s'apitoyer sur son sort lorsqu'ils arrivent même si bien souvent c'est la chose la plus facile à faire.

Petit exemple. Lors de votre pratique quotidienne, vous arrivez à la fin de votre pratique de la Première Série de l'Ashtanga et dans un mouvement que vous avez l'habitude de faire tous les jours, qui ne vous cré aucun problème, que vous faite même sans effort, tout d'un coup c'est le drame....

Posture: Urdhva Padmasana - allonger sur le dos à partir de Karnapidasana vous repliez gentiment le genou droit en demi-lotus quand soudain gros craquement sur le côté externe du genou.....


Pour bien comprendre voici l'anatomie du genou:


Faire le lotus en étant allongé sur le dos est différent que lorsque l'on est assis sur le tapis. Sur le tapis le bassin est soutenu, sur le dos le bassin est libre.
Le lotus demande une bonne ouverture de hanche, par là on entend une bonne rotation externe du fémur, donc une personne qui fera le grand écart par exemple n'aura pas forcément la possibilité de faire le lotus car le mouvement est différent même si dans les deux cas il est question d'ouverture de hanches.

Lorsque le fémur tourne dans la hanche il emmène avec lui le fibula (péroné) et tibia qui sont attachés ou connectés par des tendons et ligaments:

  • tendon du quadriceps qui connecte le fémur à la rotule puis au tibia, 
  • ligament collatéral latéral qui connecte le fémur au fibula, 
  • le ligament colatéral médial qui connecte le fémur au péroné,
  • sans oublier les ligaments croisés antérieur et postérieur qui connectent les ménisques externes et internes).
L'articulation du genou est donc très complexe et se doit d'être traitée avec respect lors de la pratique de Yoga où elle est sollicitée très souvent pendant les lotus, demi lotus, posture comme Gomukasana et même Trikonasana où le genou doit faire face au ciel et non rentré à l'intérieur.

Une bonne ouverture de hanche ne voudra donc pas forcément indiquer ou conduire à une pratique évidente du lotus. Le Lotus est donc un asana à prendre avec des pincettes.

Dans ce cas présent, le craquement entendu et ressenti se trouve sur le coté externe du genou droit, donc le ménisque externe et le ligament collatéral latéral ont été "twistés" ou tordus. Le fait que le bassin n'était pas dans une position de stabilité car étant sur le dos pendant Urdhva Padamsana a probablement favorisé la blessure.

Résultat, une immobilisation d'une semaine est requise:


Bien souvent les pratiquants se plaignent de douleurs sur le dessus du genou ou sur le côté du genou pendant la pratique de Padmasana (Lotus). Il faut donc vraiment faire attention car anatomiquement parlant le corps, le fémur, péroné et tibia ne sont pas fait pour ce genre de rotation externe. C'est la raison pour laquelle Leslie Kaminoff n'enseigne jamais cette posture car elle peut vraiment endommager les genoux et les ligaments autour.

Si vous ressentez une douleur à chaque fois que vous faites cette posture c'est tout simplement qu'elle n'est pas faite pour vous et donc ne pas insister, cela ne changera rien dans votre pratique, toutes les postures ne sont pas faite pour tout le monde, et il ne faut jamais travailler dans la douleur, les variations sont parfaites.

Pour permettre aux ligaments de se relâcher vous pouvez presser une balle de tennis dans l'articulation du genou pendant 2 à 3 minutes à titre de prévention.

Dans le cas présent (donc dans mon cas actuel), seule l'immobilisation peut rétablir un retour à la normale. 

C'est donc un obstacle sur ma route. Je me suis apitoyée sur mon sort 1 heure aujourd'hui en allant à l'hôpital où je devais avoir de la rééducation avec un physiothérapeute. Comme ma jambe ne plie plus correctement et que l'ouverture n'est plus bonne, le constat a été de mettre une atèle et de rester immobiliser pendant une semaine.

Ce fut mon moment d'apitoiement car je comptais énormément sur la physio..... puis je suis rentrée à l'Ashram et je me suis mise à décortiquer l'anatomie du genou et comprendre comment cette blessure est arrivée et surtout je souhaite la visualiser. Je me sers de cette blessure pour avancer dans mes connaissances anatomiques c'est donc le côté positif.

Le côté négatif est bien évidement la non pratique pendant une semaine, mais si je laisse le mental m'envahir d'ondes négatives ça ne fera pas améliorer ma condition bien au contraire.

- Namaste -
Post a Comment