Tuesday, April 26, 2016

Ashtanga Yoga

Ca y est, je suis tombée de manière définitive dans l'Ashtanga. Dorénavant j'ai décidé de dédier ma pratique à l'Ashtanga.

John Scott m'a fait découvrir cette discipline que je pratiquai de manière aléatoire - 4 fois par semaine en sautant quelques asanas.....


J'ai même commencé un Agenda dans lequel je documente toutes mes pratiques.

En Juin je vais pratiquer avec Saraswathi à Mysore sous la supervision de David Roche. En Octobre je vais appliquer pour pratiquer avec Sharat. Et je vais essayer de voir si je peux pratiquer avec Petri Raisanen.

Je commence à comprendre ce qu'est le Yoga et ce n'est définitivement pas que la pratique des Asanas.

J'avais besoin d'un repère et d'une motivation, j'ai trouvé, je suis contente et me sens apaisée, maintenant je sais où je vais.

Très belle pratique à Vous!

- Namaste -
Stéphanie

Saturday, April 23, 2016

Le Yoga ce n'est pas que la pratique des Asanas.....

99% de Pratique - 1% de Théorie selon Pattabhi Jois. 

Seulement dans les 99% de Pratique il ne parle pas que du côté physique, bien évidement les asanas vous amènent à la pratique du Yoga mais pratiquer les asanas sans calmer l'esprit, sans respiration, sans bandha, sans drishtis, revient à définir une pratique d'exercice physique.

sthira sukham asanam - II.46

Etre heureux et confortable dans une posture, que ce soit une posture debout, assise, en équilibre, sur la tête, sur les mains ou tout simplement être assis sur une chaise l'esprit calme et détendu, être dans le moment présent, apprécier les choses simples de la vie, ne rien vouloir prendre à personne, ne pas mentir aux autres et à soi même, ne pas vouloir être supérieur aux autres, ne pas être médisant, se contenter de ce que l'on a et apprécier chaque moment de la vie.

Ne pas avoir de pensées négatives, ne pas envier les biens des autres, ne pas dire du mal des autres personnes, ne pas se dévaloriser, ne pas être déprimé(e) parce qu'il pleut, ne pas se plaindre qu'il fait trop chaud, ne pas être satisfait de son repas, ne pas attendre l'amour inconditionnel de son/sa conjoint(e), ne pas faire la tête si la personne aimée oublie votre anniversaire, ne pas dépendre d'une autre personne.

Ne pas se sentir diminué(e) et se comparer aux autres, ne pas se trouver trop gros(se), trop laid(e), trop âgé(e), ne pas être superficiel(le), ne pas profiter des gens qui nous entourent, ne pas être hypocrite

Etre heureux dans sa vie tout simplement, ne pas subir mais vivre sa vie, faire ses propres choix, partager ses passions, transmettre, aider, s'aimer.

Le Yoga ce n'est pas ce que l'on voit sur les réseaux sociaux, les positions la tête en bas, les pieds en haut, dans des fringues moulantes à la mode qui coûtent aussi chers qu'un jean (ah mais c'est du coton recyclable, écologiste blablablablala)......

Le Yoga ce n'est pas les rassemblements en blanc sous la Tour Eiffel - c'est du marketing.

Le Yoga ce n'est pas faire une retraite de 3 semaines et renter dans sa vie pour courir à droite et à gauche et pratiquer de manière aléatoire - c'est juste une pratique des asanas. 

Le Yoga ce n'est pas être végétalien, végétarien, ne manger que des légumes crus et obliger tout le monde à en faire autant - ça s'appelle être intolérant.

Dans la majorité des cas nous ne pratiquons pas le Yoga, nous pratiquons des Asanas.
Nous n'enseignons pas le Yoga nous enseignons des Asanas.

Le Yoga est accessible à tout le monde, peu importe le chemin que l'on prend.

Cependant le chemin est long, très long, c'est une engagement sur du long terme et le but si jamais il y en a un n'est pas de vouloir faire le grand écart.

A consulter:


- Namaste -

Tuesday, April 19, 2016

Le Comportement Humain

Qu'est ce qui est le plus pathétique?

S'asseoir à une table au milieu des gens et prendre son repas sans que personne ne vous adresse la parole ou bien choisir de s'asseoir à une table vide pour dîner en tête à tête avec soi-même?

Qu'est ce qui est le plus "VRAI"?

Se forcer à engager une conversation avec des banalités telles que "il fait chaud aujourd'hui", "j'adoooore ton pantalon" ou se contenter de dire bonjour, bonsoir sans pour autant avoir l'envie d'engager un vrai contact.

Essayer de plaire à tout le monde en riant à gorge déployées à la moindre petite plaisanterie, se scotcher un sourire sur la face et entrer en mode séduction avec tout le monde, montrer des signes extérieurs de richesse en se promenant avec son sac Hermès, porter la plus belle robe.

Devenir celui ou celle qui parle avec tout le monde de tout et de rien, devenir la personne qui organise les sorties en taxi à la plage, au marché.

S'immiscer dans un groupe qui va à la plage parce que vouloir y aller seul(e) ça ne le fait pas.

Attendre que les gens vous demandent de vous joindre à eux et se sentir "aimé(e)" car une personne de ce groupe (le groupe le plus cool par ailleurs) vous a invité à partager un taxi pour aller à la plage.... et au final se retrouver seule sur sa serviette au milieu des gens qui ne vous adressent pas plus la parole qu'à table... mais l'important est que vous n'êtes pas seul(e), vous êtes dans un groupe, dans une société, parmi des gens et c'est beaucoup mieux que de se retrouver sur le bas côté de la route.....

S'échanger des adresses emails, des comptes facebook, des numéros de téléphone à la fin du séjour tout en sachant que de toute manière vous ne contacterez probablement personne mais c'est plus polie de donner ses coordonnées plutôt  que de répondre "non merci"....

Le comportement humain ne cessera de m'étonner.

Actuellement je suis en Retraite d'Ashtanga Yoga avec John Scott. Nous avons une pratique Mysore le matin et une fois par semaine une pratique guidée comportant TOUS LES VINYASAS. Les personnes qui pratiquent la Première Série ou la Deuxième Série comprendront qu'inclure absolument tous les Vinyasas conduit à une pratique on ne peut plus intensive pouvant aller jusqu'à 3 heures. C'est personnellement quelque chose que j'ai vraiment adoré.
Un jour sur deux nous avons un cours théorique et le reste du temps nous sommes libres.

Et c'est là que l'expérience du comportement humain prend toute son ampleur.

Il est intéressant de remarquer comment les gens se mélangent ou pas. Personnellement je ne suis pas du genre à me jeter sur les gens. J'observe en premier et ensuite je me rapproche des gens avec qui je sens avoir le plus d'affinités, en revanche être avec le groupe qui est proche du Professeur qui nous guide je m'en fous royalement, avoir une conversation quotidienne avec notre Professeur n'est pas plus mon but, je n'essaie pas de créer une relation avec lui, je suis là pour prendre son enseignement, si j'ai une question je la pose, le reste du temps je le laisse manger en paix (contrairement à certains "followers" de John Scott qui sont parfois un peu..... prenants)....

Je ne rencontre absolument aucun problème à m'installer à une table pour prendre mon petit déjeuner seule, je m'organise mes après-midis en fonction de moi, je prends un taxi et je vais à la plage. Et quand je reviens on me demande où j'étais je réponds, et ils me regardent "tu étais avec qui?" Moi: "toute seule".... et eux "Ah bon????"..... Il semblerait que  la solitude dans ce genre de retraite n'a pas la quote....

Bien sûre il m'est arrivée aussi de partager mon petit coin de paradis, mais en règle générale mes journées se calquent sur mes envies et non pas sur les desideratum des autres..... contrairement à la majorité des personnes ici.



Et c'est de ce point dont j'aimerai discuter.

Bien souvent j'ai remarqué que je ne m'intégrais pas facilement dans des groupes, ce qui peut me faire penser que j'ai un problème de sociabilisation. Ce que je ne pense pas, en revanche j'ai une capacité à vivre par moi même qui est indéniable. La solitude n'a jamais été un problème pour moi, elle l'a été quand je ne comprenais pas qu'en fait je n'étais pas seule dans le sens "abandonnée, pauvre, déchue, existence ratée, manque de confiance etc", mais c'était quelque chose de choisie et qui est venue naturellement.

Pourquoi s'évertuer à partager du temps avec des gens qui sont vides sous prétexte qu'il vaut mieux être avec quelqu'un que seul? A titre d'exemple très personnel pendant des années sous prétexte que j'avais une soeur et que nous étions de la même famille je me suis évertuée à "lui plaire", lui donner de mes nouvelles, la voir, passer du temps chez elle alors qu'au fond je me faisait violence à chaque fois car je n'avais absolument aucune compatibilité ni même aucun point d'intérêt avec elle. Nos conversations étaient creuses et passer deux jours chez elle était pour moi un vrai supplice.

En 2011 sans même me forcer j'ai décidé d'arrêter les frais et de ne plus la contacter ni même d'échanger avec elle. Elle ne me manque pas et je crois qu'au final je lui ai rendu service car je ne lui manque pas non plus. Pendant des années j'ai porté un masque alors qu'au fond je souffrais à chaque fois qu'elle était dans les parages. Dès le moment où j'ai arrêté de me forcer une chape de plomb s'est volatilisée de mes épaules et c'est l'une des meilleures choses que j'ai pu faire.

Ce matin j'ai eu une très belle discussion sur la définition du bonheur avec une personne que je ne reverrai probablement pas une fois que cette retraite sera terminée.

L'être humain est persuadé qu'il ne peut vivre seul et en même temps dans les grandes villes le style de vie est très individualiste. Qui connaît réellement son voisin de pallier? Si nous étions dans une société qui prendrait soin de son prochain alors jamais on ne retrouverait des morts dans les appartements 3 semaines après qu'ils aient passé l'arme à gauche et que finalement un "proche", un "ami" inquiet de ne pas avoir des nouvelles le signale.....

Jamais nous n'enverrions nos personnes âgées terminer leur expérience de vie dans des hospices, du coup jamais nous ne ferions face à des abus abjectes face à l'abandon de ces mêmes personnes (personnel négligeant, vol d'argent, manque d'hygiène). Tous ces problèmes nous les avons crées car notre société est une société d'individus, comme une SARL tout le monde est responsable mais pas trop car la responsabilité est limitée. 

Au lieu de prendre notre vie en main on devient dépendant des autres :
1. Besoin d'aide pour arrêter de fumer
2. Besoin d'aide pour maigrir
3. Besoin d'aide pour trouver du travail
4. Besoin d'aide pour payer son loyer
5. Besoin d'aide pour payer sa voiture
6. Besoin d'aide pour acheter son appartement
7. Besoin d'aide pour payer les vacances
8. Besoin d'aide pour rembourser la banque........
9. Besoin d'aide pour rencontrer quelqu'un
10. Besoin d'aide pour faire un enfant

Nous avons créé l'addiction, l'insécurité, les besoins, les envies, les nécessités - nous nous sommes éloignés de nous et lorsque l'être humain se retrouve en dehors de sa bulle de confort, il a peur et invariablement va reproduire ce qu'il croit  connaître. Il va donc tenter de se rapprocher de ce qui lui est familier, les personnes superficielles vont forcément rencontrer plus superficielles qu'elles, les personnes avec le plus d'assurance vont forcément se rapprocher du groupe qui a l'air le plus cool, les personnes qui savent tout vont forcément se rapprocher de leur gourou.... and so on.....

Dans le réfectoire est affiché ceci:


Il est inutile de préciser que la majorité des participants a bien évidement booké un rendez-vous avec ce grand "Master Ji".....

Auriez-vous prononcé le mot "Insécurité"????

- Namaste -