Monday, May 23, 2016

La Beauté des Femmes Indiennes

Les Femmes en Inde sont très féminines et n'utilisent que des produits naturels pour leurs soins quotidiens.

Je ne parle pas des femmes indiennes qui vivent dans les grandes villes et maintiennent un style de vie plus occidentale mais de celles qui se trouvent dans les villages ou dans les petites villes. Avec elles j'apprend à faire mes propres produits "cosmétiques".

En mélangeant la peau du lait bouilli (du lait frais) avec du turmeric (curcuma) on obtient une pâte couleur occre qu'il faut appliquer sur la peau et laisser sécher pendant 30 à 45 minutes. Le résultat est visible, la peau est plus claire, les points noirs ont disparu et nul besoin d'hydrater après avoir rincé car le lait est très hydratant.

On peut aussi y ajouter du jus de citron et de la farine pour les peaux grasses.

L'huile de castor mieux connue sous Huile de ricin est utilisée pour la pointe des cheveux trop cassant et épaissit naturellement les cheveux. 

Appliquée le soir en couche épaisse sous les yeux soulage les cernes et un très bon anti-rides.

Les nombreuses vertus de l'huile de coco sont bien connues, elle est largement utilisée pour la beauté des cheveux et de la peau, un des meilleur anti-rides naturel. 

La semaine passée j'ai assisté à un mariage et les femmes étaient plus belles les unes que les autres.





Elles sont grâcieuses dans leurs mouvements et portent le Sari d'une façon qui fait penser que c'est confortable. Le Sari contient un peu plus trois mètres de tissus et c'est tout un art pour le mettre.




Elle sont maquillées la plupart du temps avec du Khôl noir sous les yeux ou du eyeliner. La peau est magnifique et le bindi entre les deux sourcils ne fait que rajouter encore plus de beauté à leur visage.

Bien évidement les bijoux portés sont en or, de l'or jaune non traité.

J'étais très impressionnée.

Le mariage était bruyant et moi qui croyais que c'était une bande musicale qui passait en fait était de la musique "live". Le problème c'était trop fort (pour mes petites oreilles occidentales).

Personnellement je trouve que les femmes en Inde sont très féminines. Parfois elles ont un visage dur car elles travaillent énormément et s'occupent de tout à la maison. Mais malgré tout elles réusissent ce tour de magie incroyable de rester quelque soit la situation élégantes et fières. Très rarement elles portent du noir, ce n'est pas une couleur bannie aucunement mais les couleurs doivent flasher et très très très rarement elles porteront une couleur unie, la plupart du temps les tissues sont bariolés.

Il n'y pas de simplicité dans leur tenue, une tunique va avoir plusieurs inscriptions, parfois des paillettes (en fait souvent elles portent des vêtement brillants) et quelque soit la condition riche ou pauvre leurs vêtements vont être "joyeux".

Il y a une femme avec son bébé au carrefour du Columbia Hospital qui vend des mangues ou des fleurs et à chaque fois que je la vois je suis surprise par sa beauté et ses vêtements, même si c'est une femme qui semble pauvre ses vêtements sont splendides et pailletés et elle a ce regard que l'on pourrait qualifer de hautain mais qui ne l'est pas.

D'ailleurs l'Inde est un pays où il est très difficile de prendre une mauvaise photo, les couleurs sont tellement omni présentes que quoique vous fassiez la photo sera belle.


- Namaste -

Saturday, May 21, 2016

Ne pas avoir d'attente

Et pratiquer librement.

Aujourd'hui pendant ma pratique impossible de me concentrer. Mon esprit était ailleurs, j'enchainais les asanas les uns derrière les autres mais je n'étais pas présente sur le tapis.

Trop d'attente envers mes pratiques quotidiennes. J'en ai tellement que parfois je passe à côté des progrès que je peux faire dans des asanas comme dans Janu Shirshana C qui ne me fait plus souffrir au niveau des orteils et dans lequel je peux maintenant vraiment allonger le corps en avant.

Non mes attentes sont ailleurs. Elle sont par exemple sur la pratique des équilibres et si je ne vois pas de progrès alors je renie et repousse tous les autres que j'ai pu faire car ils n'étaient pas dans mes espérances.

En fait je ne pratique pas le yoga, je ne pratique même pas des asanas, je fais juste un exercice physique qui me permet de me sentir mieux à la fin mais qui mentalement ne m'apporte rien car quand je suis dans une posture je pense à tout autre chose.


Il faut que je remette mes compteurs à zéro et que je sois plus présente dans le maintenant, ici et là.

Et ceci représente très bien mon état d'esprit qui parfois s'apparente plus à une bombe à retardement qu'à une paix intérieure.

Je me suis toujours fixée des objectifs, dès que je franchissais une montagne une plus haute s'élevait derrière.

Souvent je fais le rêve durant lequel j'essaie d'avancer, de marcher mais je n'y arrive pas car mes jambes sont trop lourdes.

Ou alors j'essaie de crier et aucun son ne sort de ma bouche.

Quand j'étais à Montréal le rêve récurrent qui revenait était celui où j'étais dans ma voiture et je n'avais pas de frein. Impossible de m'arrêter. A contrario quand je suis rentrée en France je faisais le rêve où je montais la côte de la rue du Mont-Cenis et mon corps ne me portait plus, j'étais obligée de m'arrêter car mes jambes ne voulaient plus avancer.

Depuis que je suis en Inde ce genre de rêve arrive moins en revanche je suis dissipée sur le tapis, je commence ma séance tranquillement et soudainement mon esprit vagabonde et pense à autre chose alors que extérieurement rien n'y paraît j'ai l'air de pratiquer mais en fait je ne fais que suivre les asanas de la Première Série, je ne suis pas dedans, je ne suis pas présente.

En fait le Yoga c'est super difficile!

- Namaste -

Friday, May 13, 2016

L'Inde et ses Vaches "Sacrées"....

C'est une plaisanterie.

Aujourd'hui en me rendant au supermarché à Mysore, j'ai vu la même vache que j'avais aperçue la semaine dernière et à qui j'avais déjà donné de la nourriture.

Sauf qu'aujourd'hui elle était allongée dans ses excréments, complètement affaiblie. Ca m'a mise en colère. Je suis donc allée lui acheter 2 kilos de carrottes et de la salade et je lui ai donnée. Quand elle m'a vue approcher elle a soulevé lentement la tête et s'est mise à dévorer les carrotes. Je suis restée un moment près d'elle, la carressant.

Alors bien évidement j'ai fait sensation, une touriste qui nourrit une vache en plein centre ville c'est l'attraction de la journée.

Aux commercants qui étaient présents et qui du coup "m'aidaient" à la nourrire je leur ai dit ne pas comprendre pourquoi MAIS POURQUOI P***** DE ***** vous la laissez là mourir devant vos yeux???? A qui est-elle ??? Pourquoi est-elle abandonnée, elle n'est même pas adulte ???

Ces c******* me regardaient en me souriant, et bien évidement ne comprenaient pas ce que je disais. Je leur ai dit "Il paraît qu'en Inde les vaches sont sacrées, c'est juste une histoire pour endormir les enfants????".

Un couple de jeune a compris ce que je disais et n'ont pas du apprécier mes propros car ils me fusillaient du regard....

Quand vous voyez une vache dans la rue c'est une VACHE ABANDONNEE. Elle va manger des sacs plastiques et de la merde et le petit gars au coin de la rue qui prépare son chai aura bien pris soin de la traire avant... Autrement dit quand vous buvez du chai local en Inde pour faire comme tous les bons touristes font en admirant la dextérité des Indiens à faire le chai dites vous que le lait que vous buvez est tout simplement du lait aromatisé aux plastiques et autres déchets que les Indiens jettent allègrement dans la rue sans se soucier si la rue est propre tant que c'est nickel chez eux.

Quand vous voyez des veaux devant les temples habillés comme des pachas avec des bindis sur le front dites vous qu'ils sont juste là pour la célébration, ils les vénèrent en les enlevant à leur mère mais jamais ils ne les ramènent chez eux. Le ou les veaux car la plupart du temps ils sont plusieurs vont rester au temple et mourir de faim pendant que les Indiens dans leurs superbes traditions vont venir leur apporter des offrandes comme de l'encens, des bananes ou autres épices afin de se purifier EUX au détriment du veau qui lui va de tout de manière crever loin de sa mère et à la vue de tous dans une indifférence totale....

Aux touristes qui vont en Inde:

1. Si vous voyez une vache DANS LA RUE donnez lui à manger et arrêter de prendre des selfies avec la "Vache Sacrée de l'Inde". Les Vaches dites sacrées (ce mot me fait rire maintenant) se trouvent dans les campagnes et avec un peu de chance sont bien entretenues.

2.  N'allez pas au Zoo quelqu'il soit de n'importe quel pays. Les animaux ne sont PAS FAIT POUR VIVRE EN CAPTIVITE.

3. Ne monter pas les éléphants que ce soit en Inde, Thailande, Cambodge, Rajasthan ou autres endroits, ce n'est pas écolo et les ELEPHANTS NE SONT PAS FAIT POUR CA !!! Dites vous que pour monter sur un éléphant il a du subir les pires souffrances inimaginables, il a du être "cassé" de sa vraie nature à coup de bâton j'en passe et des meilleurs.

Suis-je en colère ?? Mais oui car je ne comprends pas le comportement humain, ça m'échappe complètement...

Friday, May 6, 2016

Sur le chemin du Yoga

J'ai commencé un journal intime sur mes pratiques. Je documente toutes mes pratiques quotidiennes, mes points forts, mes points faibles, l'impression de stagnation, les différentes douleurs ressenties, de par les douleurs les asanas que je ne fais plus comme avant, la peur de certaines postures qui me ramènent à mes propres peurs.... le doute, la petite voix qui me dit que je n'y arriverai pas, les pensées qui se bousculent.

Je m'oblige à compter les Vinyasas. J'ai demandé à Trupta de m'écrire les comptes en sanskrit sur un tableau que je mets en face de mon tapis.

Et je compte en Puraka (inhalation), Recaka (exhalation), Ekam (1), Dve (2), Trini (3) jusqu'à 25.

Je fais chaque Vinyasa entre chaque posture assise et une fois que les deux côtés sont faits un full vinyasa, et je me perds dans mes comptes. 

En revanche ça évite à mon esprit de vagabonder à droite et à gauche. Si une pensée négative arrive dans Bhujapidasana je ne peux pas la faire, alors je m'oblige à reprendre mon compte de Vinyasa depuis le début.

Sur la route de Kep - Cambodia

Je me sens comme sur ce chemin. Je vais de l'avant, je suis dans un tuk tuk et à ma prochaine destination je vais apprendre des nouvelles choses. Les gens que je croise parfois s'arrêtent et nous faisons un petit bout de chemin ensemble, ou alors ils ne font que passer tout comme je ne fais que passer dans leur sillage. Juste une empreinte.

C'est ici et maintenant que je me m'aperçois de l'ampleur de la tâche. J'avais sous estimé le Yoga, l'union entre l'Univers et l'âme universelle on répète cette phrase sans trop savoir ce que ça veut dire.

On va pratiquer pendant quelques temps puis la vie vous emmène ailleurs et d'une pratique régulière on retombe à une ou deux fois par semaine - on n'a pas compris que le Yoga est un engagement physique et morale, c'est un mariage. Cela n'a rien de religieux, c'est une discipline: TAPAS (Niyama). On y arrive en passant par Shaucha (purification) et le bien heureux Santosha (contentement).

Il n'y a plus de complainte, de désaccord, de désagrément car tout ce qui nous gêne on s'en débarrasse, que ce soit des amis ou connaissances négatives, une situation déplaisante, des mots qui nous heurtent, des mauvaises pensées, tout ce qui nous embarrasse et nous empêche d'avancer, on a enfin le courage de se dire "okay, passons à autre chose".

Je n'ai en revanche aucune idée de comment transmettre ma définition du Yoga car c'est une expérience très personnelle que je traverse et je ne sais même pas si j'ai envie de la transmettre, ce n'est pas un secret bien gardé, c'est juste un travail sur soi que ce soit physique ou mental. 

Il serait facile le matin de me dire "non pas de pratique aujourd'hui, j'ai mal à la nuque", alors qu'en fait je peux pratiquer, le haut du corps est un peu raide, les dristhis ne sont pas vraiment respectés mais cela ne m'empêche pas de pratiquer en douceur, au lieu de regarder en haut je regarde face, ce n'est pas compliqué et tout le monde peut le faire. Je ne l'ai pas lu dans un livre "en cas de douleur au cou ne pas tourner la tête".... c'est juste du bon sens.

La pratique du Yoga vous amène à être plus terre à terre, à se poser des bonnes questions, à être plus logique. C'est un chemin intérieur qui doit se faire personnellement.

Comme dit la pub (je ne sais plus laquelle par contre) LA SOLUTION EST EN VOUS!

- Namaste -

We think we know Yoga

As per Manju Jois Yoga is Yoga:

Sri Manju Jois Ji
- Drop the label: Yoga is not a label you can sell, there is not Ashtanga, Vinyasa, Hot, Hata or Bhakti,..., yoga is simply yoga
- There is no series: "when I learned from my father (Sri Pattabhi Jois) I was taught all asanas. My father never stopped me because I could not do some and neither he mention any first, second or third series."
- Yoga is simple and yoga has to be fun: forget about drishti, bandhas, instructions and all that follow. Just practice and have fun and the breath will coordinate by itself and bandhas engaged. So have fun and all is coming.
- No need for drastic changes: "if you turn vegan because you do yoga, and then you look sick, then I would recommend to stop doing yoga and start eating again." Let the changes happen spontaneously and over time.
- On difference between western and eastern mentality: "asian people do what you teach them without asking. You give an asana or a mantra, they do it and let the benefit arise trough time and devotion. Western people are more analytic, they want to know the meaning of the mantra before chanting it, they want to know what muscles to engage and what is that asana specifically good for, they have no patience of experiencing but they crave ready and fast, empty, answers."

Well I could not agree more. Especially on the last point regarding the western and eastern mentality.

People want to follow what is in a book, they do not have imagination or do not take time to experiement by themselves. They want to know what is the right adjustment for each asana while there is no right adjustment, each body is different. We can say place your hand outside of the knee while for other the hand will be inside of the knee.


There is no wrong or right, there is just practice.


People think they know Pranayama and find it boring to seat and do the same exercise. It is because their mind are closed and not ready for it. How can we go deeper into explanation when the base is not there?


Pranayama is learned by practicing it. If you prefer inner retention then do it, if you are more comfortable with outer retention then do it. Just follow what is right for you not what is in your book.


John Scott said: "Everyone can write a book, actually it is your note book as a student, your story about your own experience in your Yoga practice"

You can create your own practice, you can decide to follow the Ashtanga lineage, you can create your own flow, no book in the world will explain you how to create a "good" Vinyasa Flow Yoga, everything is in you. But to understand it you have to go slightly deeper into your practice and have a DAILY PRACTICE of Pranayama and Asana. Without it you can not experiment anything.


A daily practice is all what it takes. Not only you will learn how your body is moving but you will feel your mind moving as well, you will be more open to everything. And that is when Yoga starts.


I can not stop repeating that we are just teaching asana, all Yoga studio in all over the world are just teaching asana practice, all yoga teacher training courses should be rename as "Asana Yoga Teacher Training Course", because we are not becoming a Yoga Teacher after 200 Hour, 300 Hour or 500 Hour. We are just learning how to practice and eventually how to teach Asana.


And if after the course you go home and stop practicing then it would have been a waste of time and money.


How can you expect to go deeper into Yoga if you are not practicing it? Just try to seat for 30 minutes without moving and practiced Pranayama. Then enjoy your asana practice. Do practice alone, be your own guide, your own teacher, stop expecting people to give you all answers, try to find it by yourself.