Tuesday, January 31, 2017

La relation amoureuse entre nous et notre pratique de Yoga

Est la même que celle nous entretenons avec nous même.

Une pratique rapide, une respiration saccadée sans contrôle peut se définir par une fuite.

Le manque de flexibilité dans le corps souvent représente un manque de flexibilité dans le mental.

Il faut pouvoir trouver la balance entre la flexibilité et la force. Une personne très flexible ne sera pas forcément forte ce qui peut amener à penser que c'est une personne qui laissera tout passer, dira oui à tout sans avoir la force d'imposer son point de vue. Une personne donc qui sera à la recherche d'amour perpétuel, de reconnaissance. Cela peut très vite dévier vers une personnalité assez volubile qui rit tout le temps en façade pour se faire remarquer, le "moi qui".

Une personne très forte physiquement et mentalement peut amener à penser qu'elle contrôle tout, tout doit être prévu, rien ne doit sortir des cases, même si son avis n'est pas nécessaire elle imposera son idée, rien ne doit lui échapper. Un manque total de laisser aller car le laisser aller ne peut pas se contrôler, une personne qui a donc peur de l'inconnu et qui préférera rester dans les clous et les frontières qu'elle s'est fixée.

Une personne qui pratique rapidement, sans respirer vraiment, sans se donner vraiment la peine d'entre dans un asana est quelqu'un qui peut se voiler la face. Envie de faire quelque chose oui mais pas trop pousser pour y arriver et si ça ne marche pas c'est tout simplement parce que c'est la fatalité. Ont peut librement penser que c'est une personne qui s'impose des "non je ne suis pas capable de le faire", manque de confiance en soi et pas très enclin à recevoir des avis qu'elle prendra de toute manière pour des critiques. Manque d'ouverture sur le monde et surtout manque d'ouverture sur soi même.

A partir du moment où l'on commence à sortir de la pratique pure et dure des asanas on commence seulement à pratiquer le Yoga dans sa globalité.

La pratique quotidienne des asanas nous découvre, c'est une rencontre avec nous même, c'est le moment où on se dit "Namaste, comment ça va" et on se serre la main pour évoluer dans notre pratique personnelle et mentale.



A partir de là plus rien n'a vraiment d'importance, on sait où on va et comment on doit s'y rendre. On a toujours beaucoup à apprendre mais les petites éclaboussures rencontrées sur le chemin ne nous importent peu, ne nous touchent plus. On reste ouvert aux critiques et avis éclairés et on prend la vie comme elle vient en la rendant la plus agréable possible.

Ce matin pendant la pratique une étudiante s'est mise à pleurer sans raison apparente, un lâcher prise soudain. Personne n'a bougé, nous étions tous dans notre pratique et Iain Grysak est resté proche d'elle mais ne l'a pas prise dans ses bras car c'est un passage qui doit se faire entre nous et nous même.

Iain Grysak est un professeur formidable, il n'est pas dans la séduction, il n'impose rien, il explique son chemin et de par son enseignement on sent bien le poids de la pratique derrière. Il se fiche de savoir si vous aimez ou pas ce qu'il dit, ce n'est pas son problème car on ne peut de toute manière être aimé de tout le monde, ce n'est pas le but.

Il nous a expliqué hier que nous devrions pouvoir entretenir une relation entre nous et notre pratique sans passer par le professeur. Le professeur peut être là présent mais il n'est pas responsable de vos efforts, vos progrès, vos chutes, vos échecs (si échec il y a), vos victoires (si tant est que l'on puisse donner une définition à ce mot).

Un élève ne devrait pas avoir d'attente face à un professeur. Un élève devrait pouvoir se tenir "tout nu" devant son professeur, mettre son savoir de côté et accepter le nouvel enseignement.

C'est un peu la même conversation que j'ai eu avec Rakesh le mois passé, les Indiens ont un rapport très défini entre étudiant et professeur, ils se laissent guider par leur professeur et quoiqu'il dise il a raison, après rien n'empêche de faire une comparaison mais surtout pas pendant le cours.

Dans l'Ouest notre rapport est différent. On pense que l'on sait déjà, on souhaite juste approfondir et pas forcément recevoir de nouvelles connaissances donc pour reprendre l'expression de Rakesh "we are over coating".

C'est la même chose avec notre pratique, il faut laisser le corps s'ouvrir pour accepter un nouvel asana et l'imprimer dans nos muscles, nos fascias, nos ligament, nos tendons, notre système nerveux.

Surrender to your Practice, surrender to your Guru, surrender to your Teacher.

Monday, January 16, 2017

La consommation de masse

Mais comment on a pu en arriver à ça? A cet extrême?

L'élevage intensif pour nourrir la planète alors que la moitié meure de faim, l'élevage intensif qui impacte notre écologie et notre santé.

Dans les années 90 le scandale de la vache folle puis la grippe aviaire.

Comment peut on encore exposer à La Foire de Paris des bovins modifiés génétiquement et sur lesquels on peut clairement voir les parties de la viande "pré découpée"....

On peut voir au Journal de 20 heures les politiques aller dans cette atmosphère bon enfant qu'est la Foire de Paris, se taper un verre de pinard et une rondelle de saucisson dans l'hilarité générale...

On a nous a gavé le crane avec le lait. Maintenant on sait comment le lait est fait, une fois que la vache a mis bas on lui prend son veau qui part directement à l'abattoir pour pouvoir la traire jusqu'à plus soif et on recommencera de plus belle.

Ce qui me sidère c'est comment les agriculteurs, les paysans, les fermiers, les gens qui bossent dans les abattoirs ont pu en arriver là? Est-ce que c'est la pression du gouvernement, des impôts, des taxes, des lobbys, l'appel du gain, de la population qui les a poussé à accepter de participer à ce génocide animal.

Les gens vont vivre dans les campagnes pour avoir une vie plus saine car la ville est polluée et on leur apprend plus tard que les champs aux alentours ont été shooté aux pesticides Monsanto et que du coup l'eau est empoisonnée.

Comment les agriculteurs se sont-ils laissé avoir par l'appât du gain? Car il faut le dire à ce stade c'est l'appât du gain, produire plus pour une consommation plus rapide.

Qui sont les grands coupables? Les grandes corporations, les banques qui ont étranglé tous les agriculteurs et éleveurs ou alors le consommateur qui en veut plus que plus?

Le grand coupable est de toute manière l'être humain. La Nature n'y est pour rien, elle subit.

For heureusement il a des gens qui font bouger les choses, des associations qui se créent, on ouvre les yeux, on devient éveiller.

Depuis l'incident de Tchernobyl l'endroit est devenu paradisiaque, la Nature a repris ses droits, des espèces d'animaux disparus sont revenus. Il ne fait pas bon y vivre pour nous à cause des radiations mais les animaux ont survécus, car la Nature s'adapte.

Si vous bétonnez partout il y aura toujours un brin de verdure qui passera au-travers.

Rêverie EkaBlog

Si demain une bombe nous tombe dessus, nous mourrons tous alors qu'il ne faudra que quelques mois à Mère Nature pour reprendre ses droits.

En tant qu'être humain nous sommes capables du meilleur comme du pire. Nous avons le pouvoir de détruire et nous pensons être au-dessus des lois universelles alors qu'en fait nous ne sommes rien d'autre qu'un petit grain dans l'Univers tout entier.

La Nature souffre de nos actions car nous voulons tout contrôler, les dauphins vont disparaître alors mettons les dans des aquariums pour les sauver..... j'ai vu une vidéo d'une éléphante qui mettait bas dans un zoo.... le dresseur "l'aidait" et une fois que le bébé est né il le nettoyait et repoussait la mère qui voulait le faire elle même.... mais comment peut il croire qu'il "aide"? Comment font les animaux dans la nature? Parce que nous ne sommes pas capable de survivre deux jours dans la Nature ou en pleine mer nous pensons qu'il en est de même avec les autres espèces qui n'ont pas de langue pour parler et que du coup nous ne comprenons pas.

Mais à bien y regarder ce n'est pas seulement avec les animaux que nous agissons ainsi, avec les êtres humains aussi nous faisons de même. L'homme blanc part et colonise des pays où les gens n'ont pas la même couleur de peau et la même religion et que fait-il? Il emprisonne, crée l'esclavage.....

Ou encore sur une plus petite échelle, nous jalousons les gens qui sortent des clous car ils ne respectent pas le diktat de la société: va à l'école car c'est obligatoire et si par malheur vous sortez vos enfants du système éducatif et partez faire le tour du monde avec eux tout le monde criera au scandale, les enfants doivent aller à l'école, les enfants ont besoin de repère!

On a dénigré les métiers de manutention, les petits métiers pour inciter les jeunes à passer le bac puis entrer dans une grande école tout ça pour finir derrière un bureau et si par malheur nous n'étions pas assez bons à l'école on était relégué au CAP ou BEP ô malheur ! tu vas devenir plombier car tu n'es pas assez bon à l'école.... alors qu'au final on a bien plus besoin d'artisan que de bureaucrates! Mais ça fait mieux de dire dans une conversation "je suis avocat"... que "je suis plombier"....

Maintenant on fait un amalgame des patrons qui partent avec un parachute doré et des autres qui essaient de faire survivre leur entreprise, on voit des gens dans des manifs qui chantent des slogans "sous le pont d'Avignon on pend tous les patrons".... mais si vous êtes auto-entrepreneur vous êtes aussi patron il me semble non?

La nature humaine est ainsi faite.

On veut contrôler et ce que l'on ne peut pas comprendre nous fait peur et quand on a peur on oppresse, et quand il y a oppression il y a des victimes et des bourreaux.

Ne nous laissons pas influencer et acceptons nous. Si nous nous acceptons alors nous accepterons les autres tels qu'ils sont. Nous n'aurons plus ce besoin de domination car tout le monde sera sur le même pied d'égalité.

La vie est un jeu, nous ne sommes que des pions, l'Univers nous gouverne alors au lieu de subir, de jalouser, envier, détester, désirer, convoiter - partageons, donnons, cultivons, respectons.

C'est beau sur le papier mais si tout le monde le fait sur sa petite échelle personnelle alors ça aura un impact sur ce qui nous entoure, nous attirons ce que nous reflétons.

- Namaste -

Thursday, January 12, 2017

Le Yoga est un chemin d'apprentissage constant....

Le chemin du Yoga n'a pas de limite, n'a pas de mur, il est infini, plus on avance plus on se rend compte que la route est longue.

Le chemin du Yoga - aussi vaste que la Mer

Personnellement le Yoga passe par une pratique intensive des asanas. Par la pratique quotidienne des asanas je me discipline. Plus je pratique des Asanas et plus j'éprouve le besoin de parfaire ma pratique des Pranayamas. Naturellement sans même me poser la question la pratique des Kriyas devient comme une évidence.

Comme je m'occupe avant tout de mon être physique et non pas de mon intellect par la lecture des Sutras, des Upanishad, Bhagavad-Gita ou autre je ne pratique qu'une seule partie du Yoga.... et je n'ai aucun problème avec ça!

En revanche par ma pratique physique je comprends et applique une partie de la philosophie du Yoga. Je deviens beaucoup plus tolérante, je suis stable mentalement, je me préoccupe énormément de l'environnement que ce soit de la fourmi à la vache, de l'eau ou du recyclage, je me sens de plus en proche de Mère Nature et je la respecte de plus en plus sans même me poser des questions ou m'imposer un diktat, ça vient naturellement.

Il y a des Professeurs de Yoga qui ne pratiquent pas le côté physique car pour eux le Yoga se trouve dans les écritures et les connaissances intellectuelles. C'est leur chemin ce n'est pas le mien, je respecte leur choix et ne le juge pas.

J'ai la chance d'avoir une vie que je qualifierai d'extraordinaire, je vais suivre l'enseignement de Iain Grysak à Ubud le mois prochain, de Manuel Espinosa à Koh Phangan en Avril et Mai pour revenir à Canggu en Juin et pratiquer avec Mark Robberds. Si de bonheur Sharat rouvre une nouvelle saison en Octobre à Mysore j'enverrai une application pour trois mois.

C'est le Yoga que je pratique et c'est ce que j'enseigne. 

C'est la vie que j'ai choisie et le simple fait de l'avoir choisie me la fait vivre pleinement au lieu de la subir.

C'est une vie qui est accessible à tous tant que nous la choisissons.

Je ne comprends pas les professeurs de Yoga qui élaborent des phrases en parlant de l'ère du Kali Yoga, de la mythologie indienne alors qu'ils n'ont même jamais mis les pieds en Inde, ces professeurs de Yoga qui enseignent des asanas les yeux fermés car leurs élèves doivent être à leur écoute et ces mêmes professeurs de yoga qui vilipendent les "autres" professeurs qui ont commencé le yoga comme moi par la pratique des asanas.

C'est ce que j'ai découvert en prenant le chemin du Yoga; j'ai découvert des professeurs de yoga odieux, prétentieux avec des egos surdimensionnés qui parlent de Yoga et qui sont d'une brutalité et méchanceté incroyable dans leurs propos. 

Des professeurs de Yoga qui qualifient Tirumalai Krishnamacharya et Sri Pattabhi Jois de "Yoga Marketing".

En revanche en voyageant et surtout en Inde j'ai été amenée à rencontrer des professeurs avec un savoir énorme et d'une humilité incroyable. Ils n'ont pas besoin de bouger dans tous les sens, de parler fort car ils ne sont pas vides et ils n'ont rien à prouver à personne car ils sont stables.

Ce sont avec eux que je veux pratiquer, ce sont mes exemples.

A tous les nouveaux pratiquants qui souhaitent devenir Professeur de Yoga je voudrais simplement dire ceci: ne soyez pas impressionné par un pseudo professeur de yoga qui vous récitera par coeur les sutras de Patanjali, le par coeur ne remplacera pas la pratique. 

- Namaste -

Sunday, January 8, 2017

Premier Article de l'année - Bonne Année à Tous!

Tous les ans c'est la même histoire, nous prenons des "bonnes" résolutions pour la nouvelle année parce que visiblement les résolutions de l'année passée n'étaient pas les bonnes.

Tous les ans "on repart" d'un bon pied et on espère que cette année sera meilleure que celle de l'année passée.

Tous les 31 décembre on aime tout le monde et on souhaite à tous une très belle année avec de nouveaux projets.

Soit.

Est-ce que cela veut dire que l'année passée nous l'avons subie au lieu de la vivre? Est-ce que nous posons donc tous nos espoirs dans cette nouvelle année avec tellement d'attente qu'au final on finit par être déçu car nos attentes étaient trop élevées parce que nous n'avons pas pris suffisamment le temps de tout mettre en œuvre pour les réaliser.

La nouvelle année n'est rien d'autre qu'une nouvelle journée. Alors pourquoi attendre 12 longs mois pour entreprendre de nouveaux projets?

Pourquoi ne pas se dire un lundi soir, "demain je quitte mon boulot car je suis malheureux et je vais tout faire pour devenir rempailleur de chaise car c'est ma passion?"

Entre deux rendez-vous professionnels appelez vos proches, parents pour dire que vous les aimez au lieu d'attendre le repas des fêtes de fin d'année avec un sourire gêné figé sur le visage car les 11 derniers mois vous avez été aux abonnés absents.

Le sans-abri qui dort à l'année longue sur le banc en bas de chez vous vous ne le remarquez que le soir de Noël et pris de pitié soudaine vous videz vos placards pour lui donner des vêtements chauds et un repas chaud..... quid des autres mois de l'année?

Calculez combien vous avez dépensé pour le soir de Noël et le Nouvel an entre les cadeaux, le repas, les sorties.

Il n'est jamais trop tard pour changer.

Tout le monde veut du changement mais le changement ne peut se faire que si l'on décide de changer en commençant par soi-même.

Au lieu de reporter et de procrastiner faites les choses maintenant.

La vie elle passe vite.... et beaucoup plus vite que l'on ne pense.

Ne vous réveillez pas un jour en  vous disant "ah si j'avais su".... non faites le maintenant.

N'ayez pas peur du changement, ça ne peut que vous faire que du bien.

Sortez de votre bulle de confort et épanouissez vous pleinement.

Souriez vous êtes heureux! Vous êtes heureux? Oui vous l'êtes, si vous décidez de faire ce que vous voulez, quand vous le voulez, de la manière dont vous le souhaitez.

Soyez généreux, ça ne veut pas dire aller donner votre salaire à des gens dans le besoin mais participez de manière ponctuelle à des activités qui vous tiennent à coeur, envoyez 20€ à une association quelconque qui vous touche, essayez de consommer intelligent, n'achetez pas des choses parce que la société vous dit que vous avez besoin d'aller faire les soldes, donnez vos chaussures au lieu de les mettre en vente sur ebay, recycler vos fournitures, achetez vos meubles à l'Armée du Salut, troquez vos vêtements, n'achetez pas que du neuf, partez plus souvent en vacances dans des lieux insolites, découvrez le monde et découvrez-vous.

Aimez-vous tout simplement, aimez la vie et appréciez chaque seconde où vous sentez vos poumons se remplir d'air car vous êtes vivant, vous n'êtes pas mort mais bien vivant, découvrez  votre corps, prenez soin de votre peau car elle respire avec vous, bougez différemment et mangez des tonnes de choux à la crème si vous en avez envie, ne vous privez pas, trouvez votre équilibre.

L'équilibre vient par votre bien être.

Bien être ? Aimez-vous tout simplement.

Image result for love me tender elvis presley


- Namaste & Bonne Année 2017 !!! -