Saturday, June 10, 2017

Les Bandhas lors de la pratique des Asanas

D'un point de vue purement holistique les Bandhas sont représentés comme des "verrous", des "cadenas" par lesquels nous canalisons le flux d'énergie vers un endroit ciblé. En règle générale on ne parle que de trois Bandhas : Jalandhara Bandha, Uddyana Bandha et Mula Bandha.




Le plus connu et le "plus pratiqué", celui que l'on entend tout le temps dans les cours de yoga est "Mula Bandha" où l'on explique qu'il faut contracter le périnée pour l'activer.

Le quatrième Bandha est Maha Bandha qui est activé lorsque l'on verrouille Jalandhara Bandha, Uddyana Bandha et Mula Bandha.




On le pratique lors des pranayamas.

On oublie souvent de parler des autres Bandhas qui se trouvent à chaque articulation de notre corps.

Cheville (Kulpha Bandha), Genou (Janu Bandha), Hanches (Kati Bandha), Epaules (Hamsa Bandha), Coude (Kurpara Bandha), Poignet (Mani Bandha).

C'est en ça, entre autre, que j'apprécie Mark Robberds et Iain Grysak car j'ai enfin rencontré deux très bons professeurs qui parlent si je puis dire "le même langage que moi". Ce sont les seuls professeurs avec qui je pratique qui parlent des 9 Bandhas. Mark Robberds explique très bien le concept par exemple de Mani Bandha en disant que le simple fait de fermer le poing ou de tenir un sac active Mani Bandha.
Ce qui désacralise un peu le comment du pourquoi du Bandha.
Anatomiquement parlant les Bandhas se trouvent à chacune de nos articulations. Anatomiquement parlant une Salutation au Soleil permet de préparer le corps à la pratique des asanas en activant toutes les articulations de notre corps. D'une manière plus simple les asanas "articulent" notre corps. 

Des espaces trop longtemps fermés dus à des positions assises prolongées provoquent des "fermetures" aux articulations et empêchent le flot d'énergie de bien circuler.

D'une manière plus simple le flot d'énergie circule librement lorsque notre corps est étiré.

Anatomiquement parlant on parlera d'une contraction concentrique (serrer) suivie d'une contraction excentrique (relâcher) qui permet d'étirer un muscle. On verrouille un Bandha, on canalise l'énergie à un endroit voulu, on "l'enferme", on "la verrouille" et on relâche le verrou pour la laisser se diffuser dans le corps.

C'est par là même la définition de Bandha.

De ce fait entendre dire dans les cours qu'il faut contracter Mula Bandha tout le temps lors d'une pratique est un faux concept. Le seul moment où il sera contracté sur une longue période sera lors de la pratique des Pranayamas où l'on fermera le verrou par l'activation de Kumbakha (rétention du souffle), en revanche on le relâchera à un moment donné sinon on meurt.....

Les Bandhas n'ont rien d'ésotérique, ils peuvent être "faciles" d'accès si on a une pratique consciente. La stabilité d'un mouvement se fait par l'alignement des Bandhas qui se fait par l'activation de la respiration et par l'utilisation de tous les membres du corps.

Parivrtta Trikonasana ou Trikonasana B
 Dans cette posture combien de Bandha sont actifs?

1. Kulpha Bandha (cheville gauche qui envoie l'énergie vers le genou gauche)
2. Janu Bandha (genou gauche qui envoie l'énergie vers l'ouverture de hanche)
3. Mula Bandha (bassin qui canalise l'énergie vers la cage thoracique)
4. Uddiyana Bandha (cage thoracique qui diffuse l'énergie vers le haut du corps)
5. Jalandara Bandha (reçoit l'énergie si aligné avec Uddiyana)
6. Mani Bandha (poignet gauche qui renvoie l'énergie vers le coude gauche)
7. Kurpara Bandha (coude gauche qui renvoie l'énergie vers épaule gauche)
8. Hamsa Bandha (épaule gauche qui canalise l'énergie vers l'épaule droite sur un même alignement)
 
Ici le côté gauche du corps est "envoyeur" alors que le côté droit du corps est "receveur". D'où l'importance de pratiquer chaque côté du corps de manière égale. Si vous enchaînez des postures dans le cas des cours "Flow Vinyasa" par exemple vous ne travaillerez pas d'une manière égale.

En liant trois postures les unes aux autres c'est définitivement très joli mais d'un point de vue fluidité de l'énergie ça l'est moins. La fluidité est certes dans le mouvement vu de l'extérieur mais vu de l'intérieur il y a déséquilibre, d'autant plus que les mouvements sont souvent plus rapides d'un côté que de l'autre. 

Pour revenir à Trikonasana, si vous avez lu jusqu'au bout (bravo!) vous avez remarqué que de Uddiyana Bandha on passe directement à Mani Bandha (poignet). Je ne parle pas de Jalandara car ici il n'est pas vraiment actif, il sert simplement de "canaliseur" si je puis dire.

Pour comprendre ce qui se passe entre Uddiyana et Mani il faut penser à un échangeur d'autoroute. Uddiyana reçoit et distribue l'énergie mais c'est Mani Bandha qui par la pression de la main sur le sol fera remonter l'énergie vers Kurpara Bandha (le coude) pour l'envoyer à son tour vers Hamsa Bandha (l'épaule).

D'un point de vue plus simpliste, si votre main au sol n'a aucune action rien ne se passera. Si vous vous écroulez pendant votre posture une sensation de pincement dans le bas du dos apparaîtra du au fait que les lombaires se retrouveront chargés du poids du haut du corps n'étant pas soutenu par la main au sol..... d'où la mauvaise réputation que peut avoir cette posture qui "déclencherait des hernies, lumbagos ou autre blessure" ceci entendu de la bouche même de professeurs qui ne l'enseigneraient donc pas car trop dangereuse......

Si votre main ne touche pas le sol il faudra alors la mettre contre le tibia ou au-dessus du genou (jamais sur une articulation en tous les cas) et faire pression sur le membre pour permettre une activation et une bonne rotation de la cage thoracique.

Ce qui revient à dire que lorsque vous faites une posture quelle qu'elle soit toutes les parties de votre corps se doivent d'être actives. Aussi entendu que Sarvangasana (la chandelle) serait dangereuse pour les cervicales.... effectivement si le poids est sur les cervicales c'est une évidence, en revanche si votre professeur ne vous corrige pas ce n'est pas la posture qui est dangereuse mais bien votre professeur !!!

Par ailleurs il est important aussi de bien comprendre pression et contre pression, s'étirer vers le haut pour aller vers le bas, concentrique versus excentrique, passif contre actif, qui nous amène tout simplement vers le yin et le yang, le bon versus le mauvais, le jour versus la nuit ou encore la racine sanskrite du mot Yoga qui est "YUJ" qui veut dire "unir".

Lors de la pratique des Pranayamas les Bandhas sont activés de manière volontaire, en revanche pour bien les pratiquer, les sentir et maitriser les canaux d'énergie c'est une autre histoire, ce sont des pratiques yogiques plus avancées qui sont tout de même accessibles mais qui doivent se pratiquer en dehors de la pratique des asanas et de préférence avec un professeur qualifié ayant une bonne expérience.

- Namaste -
Post a Comment