Thursday, June 15, 2017

Lumière sur Janushirshasana C

Ce matin en pratiquant Janushirshana C une lumière m'est apparue ;-)

Suite à une blessure au niveau des ischios jambier de la jambe gauche mes pratiques sont repensées tout d'abord pour ménager et gérer la douleur à chaque fois que j'allonge le torse en avant mais aussi pour me permettre de continuer à pratiquer sans dégâts.

Dans cette posture il faut placer le pied droit en dorsi flexion et le ramener vers l'intérieur de la cuisse gauche. Le talon droit sera placé en dessous du nombril et au-dessus de l'os du pubis. En allongeant le torse en avant vers la jambe gauche une légère rotation de la cage thoracique sera nécessaire pour garder l'alignement talon, nombril versus pubis.

Credit photo http://www.thesecretsofyoga.com/

Le pied droit doit être actif pour éviter de glisser sur le tapis mais aussi pour permettre une ouverture de hanche sans tirer sur le genou. Pour ce faire il suffit de pousser la plante du pied contre l'intérieur de la cuisse gauche, juste en-dessous du quadriceps, le pied presse alors contre le semi membraneux et le semi tendineux (qui font partie des ischios jambiers). En faisant cette pression ça m'a permis de "décharger" la pression que j'imposais sur mon côté gauche en allongeant le torse en avant.

En fait la dorsi flexion permet de stabiliser le mouvement par la pression des orteils sur le tapis donc une pression avec les orteils qui poussent contre le sol et une pression horizontale de la plante du pied contre l'intérieur de la cuisse gauche.  Encore une fois un travail d'opposition.

Si on concentre le mouvement essentiellement sur le genou droit en l'obligeant à toucher le sol cela aura pour effet de trop charger le genou et donc risque de blessure. Or le mouvement doit partir des orteils, du pied et de la cheville. En activant la face interne du pied contre la cuisse opposée le genou descendra naturellement vers le sol.

Si vous ne pratiquez pas la série de l'Ashtanga et que vous décidez d'enseigner cette posture il faudra en amont la préparer, ne pas commencer les postures au sol avec elle directement.

En Asthanga cette posture vient après Ardha Baddha Padma Paschimotanasana durant laquelle l'articulation de la cheville est sollicitée, suivi de Tryanga Mukha Eka Pada Paschimotanasana ou cette fois ci le pied se retrouve en flexion plantaire, ensuite Janu Shirshasana A et B.

D'un point de vue énergétique les bandhas suivants sont actifs:

1. Kulpha Bandha (cheville)
2. Janu Bandha (genou)
3. Kati Bandha (hanche)
4. Mula Bandha par la pression du talon vers le pubis
5. Uddiyana Bandha

D'un point de vue anatomique on parlera de:

1. Dorsi flexion
2. Rotation interne du genou
3. Rotation externe du fémur
4. Flexion du torse vers l'avant

La famille Janu Shirshasana fait partie des ouvertures de hanche.

Bonne pratique!
Post a Comment