Changer de vie pour devenir Prof de Yoga ou de Pilates (ou les deux!)

Lorsque je reçois un formulaire d'inscription à l'une de nos Formations de Yoga j'aime prendre le temps de lire la section "que devrions-nous savoir sur vous?". Au début en créant le formulaire je me suis demandée si les étudiants allaient remplir cette case, et j'ai été agréablement surprise.

La plupart des personnes qui s'inscrivent recherche un nouveau souffle dans leur vie professionnelle. Tous ne souhaitent pas devenir Professeur de Yoga, certains sont simplement à la recherche d'une pratique intensive sur une longue période, d'autres le font car ils rencontrent certains obstacles ou certains bouleversements dans leur vie actuelle et ont besoin de faire autre chose, de s'évader de leur quotidien et quelques uns souhaitent le faire pour se lancer dans l'enseignement.

Pour ma part quand j'étais plus jeune jamais la profession de Yoga ne m'avait effleurée l'esprit. J'ai commencé par travailler dans les bureaux, j'ai été réceptionniste, secrétaire, paralegal (noter une progression!), puis je suis partie m'installer au Canada où j'ai commencé par faire de l'entrée de données (à 9$ de l'heure), rédactrice technique, support Windows aux usagers, ananlyste programmeur (mais là je n'étais vraiment pas bonne), administrateur de systèmes (sous Windows, je suis même certifiée MCSE), de retour en France mon dernier emploi avant mon changement radical de cap professionnel fut Responsable Informatique.

Entre 1990  date de mon premier emploi et 2007 date de la fin de ma vie de bureau j'ai changé de  vie professionnelle à peu près trois fois et j'ai travaillé dans plus de 15 entreprises que ce soit en France ou au Canada.

J'ai commencé à travailler très tôt et même si je ne savais pas ce qui me poussait à changer de travail constament je savais de manière certaine que je ne pouvais pas vivre en entreprise, c'était au-dessus de mes forces, ce mode de vie n'était pas pour moi. J'ai donc cherché ma voie, longtemps, je me suis pris pas mal de murs en pleine tête, j'ai eu des bas et les hauts ont été tout aussi impressionnants que les bas ont pu être fulgurants.

A l'aube de mes 33 ans j'ai eu une révélation. A ce moment je travaillais dans un Cabinet d'Avocats à Paris, j'avais en charge tout le réseau informatique, j'étais cadre, j'avais un salaire de malade, des RTTs en veux-tu en voilà, 5 semaines de congé par an, grâce à ce contrat j'ai pu m'acheter mon appartement, je sortais deux ou trois fois par semaine avec mes amis, la vie était confortable et cependant c'était la période la plus triste de ma vie. 

En rangeant mes affaires je suis retombée sur un vieil agenda que j'avais au Canada, j'ai commencé à le feuilleter et je suis tombée sur la page du 9 mars 2004 :


Elle disait "Prendre des informations pour apprendre comment enseigner le Yoga. Se renseigner sur tout ce qui touche le power yoga. Penser à soi! Ne pas se stresser à cause du travail, prépares ton avenir différement mais laisse tomber les bureaux!!! ce n'est pas pour Toi!!!! Penser Yoga. (Dans l'avion pour Vancouver le 29 février 2004)".

Nous étions en 2006...... en lisant ce que j'avais écrit et que j'avais complètement oublié je me suis dit que j'avais perdu deux ans..... Cela faisait deux ans que j'étais rentrée en Europe et que j'étais triste, je ne savais pas pourquoi... la réponse se trouvait dans ce carnet.

Je m'étais complètement oubliée, je vivais une vie qui n'était pas la mienne.

A cette époque je pratiquais le Yoga Bikram et la Méthode Pilates (j'ai toujours fait beaucoup de sport, je suis une grosse fan de natation). Et je n'avais pas encore une idée bien précise de ce qu'était le Yoga, l'idée de faire une formation me faisait peur, j'avais peur de me retrouver dans une secte à chanter des mantras sans savoir pourquoi.

Un soir en allant à mon cours de Pilates je me suis renseignée pour savoir si c'était possible de devenir prof de Pilates. La réponse était oui, l'engagement était énorme, autant sur le plan financier que sur le plan physique et personnel. Je n'ai pas hésité un seul instant, ni une ni deux je me suis inscrite, j'ai fait mes pré-requis et je me suis lancée à coeur perdue dans cette formation. La journée j'occupais mon poste de cadre dynamique et le soir après le travail je partais au studio et je m'entrainais jusqu'à 22 heures, dès le premier Atelier de Pilates j'ai commencé à donner des cours de Pilates gratuitement à toutes mes copines, elles étaient mes "cobayes".

J'avais perdu deux ans et il était hors de question de reporter ma nouvelle vie. La formation a été longue, un peu plus de 500 heures, sur des longs weekends de trois jours, sans compter les entraînements, les cours, les ateliers etc. A partir du moment où j'ai commencé ma vie sociale a diminué drastiquement, je ne pouvais plus sortir, j'étais claquée et en même temps j'avais une énergie débordante.

J'ai commencé à faire des remplacements dans les studios à l'été 2007. Mes vacances je les passais à donner des cours. En septembre je me suis dit qu'il fallait que je passe à la vitesse supérieure, j'ai donc décidé de démissionner de mon poste cotonneux qui m'assurait quoiqu'il arrive un gros salaire et tous les avantages qu'ont les salariés en travaillant en entreprise. Je démissionnais, je n'avais donc droit à rien, je n'avais que quelques heures de cours par semaine à donner, pas assez pour vivre, je n'avais aucun client privé, c'était l'inconnu total. Je me disais, si tu veux te lancer fais le correctement et maintenant, car si j'avais attendu sans prendre de risque je ne l'aurai jamais fait.

Dont acte. Début 2008 j'avais 34 ans, je me suis déclarée à l'Urssaf en tant que profession libérale et la course des studios pour donner des cours commença.

Et c'est fou comme on s'adapte vite. D'un bon salaire je tombais le premier mois à 700€ brut, gros stress, ça ne couvrait même pas mon prêt immobilier. J'ai tenu bon, pas d'enfants à charge je n'avais rien à perdre, au pire je pouvais retourner dans un bureau, mais cette possibilité était de loin ma préférée.

A partir de Juin 2008 j'arrivais à donner plus de 20 heures de cours par semaine puis j'ai eu la possibilité de partir trois mois en Australie. Je me suis dit okay j'y vais, au risque de tout reperdre.... Je suis rentrée en Septembre 2008 un compte en banque chauffé au découvert et aux agios et j'ai repris le chemin des studios où j'ai donné jusqu'à 35 heures de cours par semaine..... pendant trois ans....

Durant ces trois années à donner des cours j'ai découvert le Yoga et je me suis dit, pourquoi pas..... J'avais enfin  compris ce que c'était, je savais maintenant que ce n'étais pas une secte de végétalien contorsionniste et avec mes bases de Pilates mon corps était prêt. Comme je ne fais jamais les choses à moitié j'ai enchaîné trois formations intensives de Yoga.

A l'heure où j'écris ces lignes je suis à un mois de mon grand départ pour l'Inde. Actuellement ma situation professionnelle est stable, j'ai une clientèle privée, quelques cours que je donne en studio et j'ai le luxe maintenant de pouvoir choisir le nombre d'heures que je donne par semaine, je ne suis plus du tout à 35 heures mais je tourne autour de 20 heures, pas plus. Je m'accorde des longs weekends et je gère mon agendan comme je l'entends.

Cependant j'ai encore faim...... Je suis affamée de nouveauté, j'ai l'impression de ne pas être encore totalement aboutie. Alors je prends un (autre) risque.

Mes derniers cours en studio seront le 25 septembre 2013, je quitte mes élèves, je quitte cette douce routine (que j'aime) et je me dirige vers une vie plus nomade. Je vais tenter de développer le Pilates en Inde et en Thaïlande.  A la différence que cette fois ci je ne repars pas de zéro, tout ce que j'ai acquis je l'utilise et je vais continuer de l'exploiter.

Je suis Professeur de Pilates et de Yoga, je tente l'aventure une nouvelle aventure et je pense que pour la première fois de ma Vie à l'aube de mes 40 ans je suis proche de mon accomplissement.

Alors à toutes celles et ceux qui souhaitent se lancer dans l'enseignement du Yoga ou du Pilates, qui souhaitent changer de vie je veux simplement leur faire passer le message que c'est possible, si vous vous en donnez les moyens vous pouvez le faire, c'est important de vivre la vie que l'on se choisit, c'est important d'être heureux de ce que l'on fait, de s'épanouir complètement. Il y aura toujours des bas qui seront difficiles, des portes blindées que vous vous prendrez en pleine tête, c'est important de vivre ces expériences car si tout est tracé sur un fil d'or vous ne pourrez pas apprécier vraiment les choses simples qui peuvent apparaître de vos efforts.

Mon prochain projet est Samyak Yoga France. Cela fait maintenant 7 mois que je travaille dessus sans relâche, je ne suis pas seule dans ce projet je suis maintenant entourée de Trupta, Rakesh et Arvind. Tout ce que j'ai fait auparavant dans ma vie me sert actuellement, je développe le site web moi-même et je développe mon côté marketing.

Ces derniers mois ont été très intenses mais doucement et sûrement je commence à avoir des retours positifs et ça c'est très encourageant. Chaque nouvelle inscription vaut toutes les bagues du monde, chaque demande d'information est un petit trésor. Si Samyak Yoga jouit d'une bonne réputation en Inde et en Asie elle reste encore méconnue de l'Europe. Pour avoir participer à plusieurs formations de Yoga et avoir rencontré des profs de Yoga tous aussi différents les uns des autres, lorsque mon chemin a croisé celui de Samyak j'ai tout de suite su que ces trois petits indiens avaient de l'or entre leurs mains.

Nous sommes tous Maîtres de notre Destin et de notre Vie, l'important c'est d'être heureux et d'aimer ce que l'on fait, de s'accepter tel que l'on est. Ce n'est pas une utopie que de vouloir changer de Vie, c'est à la portée de n'importe qui et il n'y a pas d'âge.

- Namaste -

Post a Comment